e-mail

Voiture occasion, où chercher ?

Lorsque vous vous êtes décidés à acheter une voiture d’occasion, vous devez maintenant savoir vers qui vous tourner. Dans un premier temps, il y a trois façons d’acquérir une voiture d’occasion à savoir : l’achat auprès d’un particulier, l’achat auprès d’un spécialiste et professionnel ou un concessionnaire et enfin l’achat auprès d’une entreprise qui renouvelle son parc automobile.

Si vous optez pour l’achat d’une voiture occasion auprès d’un particulier, les offres sont très répondues : dans les journaux en petites annonces, sur internet, auprès d’une personne dans votre entourage ou même dans la rue sur les lunettes arrière d’une voiture la mention à vendre.

Si vous optez pour le service d’un professionnel, il faut savoir que leur prix est souvent largement plus élevé par rapport à celui d’un particulier mais vous avez une certification sur la véracité des documents et vous saurez vers qui vous tournez en cas de problème. En effet, il ne faut pas oublier qu’un particulier peut disparaître dans la nature, peut vous vendre une voiture volée etc.…

Les voitures d’occasion vendues par un professionnel ou un concessionnaire sont toujours aux normes concernant la révision et le suivi technique. En plus, il vous offre une garantie contractuelle sur les services et les pièces

Enfin, si vous optez pour l’achat d’une voiture d’occasion venant d’un parc automobile d’une entreprise, ces offres sont rares mais elles existent. Si vous n’avez pas de contact personnel avec une entreprise, il vous sera assez difficile d’en trouver.

En effet, ces voitures sont habituellement rachetées par les employés de la société eux même. Si vous en trouvez, il n’est pas impossible d’acquérir une voiture d’occasion de très bonne qualité (bien entretenu et pouvant encore faire quelque milliers de kilomètre sans vous donnez des maux de tête) et cela à très bas prix puisque ces voitures sont déjà amorties financièrement.


des commentaires ?

 
pseudo
e-mail
commentaires :
 
Recopier le code :
 
 
 
 

vos commentaires sur cet article :